MEMORANDUM

MEMORANDUM ADOPTE LORS DU FORUM ORGANISE EN FAVEUR DES PERSONNES HANDICAPEES LE 03 DECEMBRE 2007

INTRODUCTION

L’état des lieux de la situation des personnes handicapées effectué nos jours indique ce qui suit :
• L’absence de données statistiques et socio- économiques sur les conditions de vie et la situation des personnes handicapées de différentes sensibilités (moteurs, aveugles, sourds, les enfants déficients intellectuels, les enfants bègues, les personnes dépressives), ce qui ne permet pas la prise en compte de leurs besoins dans les politiques sectorielles et intégrées de développement, ni dans les politiques des intervenants aux développement
• Les barrières de divers de natures (socio-culturelles, environnementales, institutionnelles) font que les personnes handicapées ont très peu de chances d’avoir accès une éducation de qualité, à la formation professionnelle, à l’emploi, à la santé, de participer à la vie politique et d’être prises en compte dans les stratégies de réduction de la pauvreté.
• Les initiatives d’auto - promotion des personnes handicapées présentes partout à travers le pays et qui ont contribué de façon sensible à l’intégration socio - économique des personnes handicapées sont toujours confrontées à des difficultés de financement, de formation et d’accompagnement technique

Afin de donner des chances égales aux personnes handicapées et de contribuer à l’atteinte des objectifs du Plan National de la Décennie Africaine des Personnes Handicapées, Le Forum des personnes handicapées tenu le 3 Décembre 2007 par la Fédération Nationale des Associations de Personnes Handicapées avec l’appui du Ministère de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale (MASSN) et de ADD recommande :

I- RECOMMANDATIONS GENERALES

Le forum recommande :
1. La prise en compte de la question des personnes handicapées comme une question transversale et par conséquent que chaque ministère puisse inclure les personnes handicapées dans la planification, la mise en œuvre et le suivi évaluation de ses action et allouer des ressources à cet effet en inscrivant une ligne budgétaire pour la promotion des personnes handicapées.
2. Une analyse approfondie de la situation des personnes handicapées à travers la réalisation d’une étude multi-sectorielle sur la situation des personnes handicapées (nous soulignons que cette étude est prévue dans le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté -CSLP)
3. Une situation des structures spécialisées sur toute l’étendue du territoire national
4. La cartographie des intervenants, des partenaires techniques et financiers en matière d’intégration des personnes handicapées et la clarification de leur positionnement afin d’identifier les domaines couverts et non couverts
5. La relecture des textes notamment la mise à jour de la politique nationale et des plans d’action, la mise en place d’un cadre législatif adapté, la mise en place de dispositions d’application des la convention 159 du BIT sur la réadaptation professionnelle et l’emploi des personnes handicapées, à la lumière de la nouvelle convention des Nations Unies pour la personne handicapée et avec la pleine participation des personnes handicapées
6. La ratification rapide de la Convention des Nations Unies sur les personnes handicapées
7. Le développement et la mise en œuvre d’une politique de mobilisation des ressources, à la faveur des mécanismes de suivi et de coopération qui suivront l’entrée en vigueur de la Convention des Nations Unies sur les personnes handicapées, tout en s’appuyant sur les mécanismes de financement nationaux : CSLP, PPTE, Réformes sectorielles PNDS, PDDEB
8. L’allocation d’une subvention annuelle par chaque région, province et commune pour la commémoration de la journée internationale des personnes handicapées
9. Accorder à la FEBAH au moins 05 places au C.E.S
10. Accorder au moins 10 places à la FEBAH pour les décorations
11. Accorder au moins 05 places à la FEBAH au sein du conseil National de lutte contre le SIDA /IST et dans les autres conseils nationaux
12. Evaluer la mise en oeuvre de la Décennie Africaine des personnes handicapées et décréter 2010 -2020 la Décennie Burkinabé des personnes handicapées.


II- RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ORGANISATIONS DE PERSONNES HANDICAPEES ET DE LA FEBAH

1. Le renforcement des capacités de la FEBAH afin de lui permettre de jouer un rôle clé dans la proposition de stratégies et l’orientation des actions en faveur des personnes handicapées d’où la nécessité de la mise à sa disposition de ressources humaines compétentes à commencer par un chargé de programme et un chargé de projets.
2. La construction et l’équipement de sièges multifonctionnels à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso et de maisons de personnes handicapées dans les autres provinces permettront aux personnes handicapées de réaliser leur potentiel et accroître leur capacités de participation aux activités de leurs communautés.
3. Accorder une subvention annuelle d’un montant de 75 millions dont 10 millions seront consacrés à l’organisation des journées nationales des personnes handicapées et les reste serviront à la mise en œuvre des activités planifiées par la FEBAH et ses organisations membres

III- II. LA SENSIBILISATION
Nous recommandons la planification et la mise en œuvre effective par des structures compétentes de campagnes de sensibilisation sur les questions du Handicap afin de :

1. Sensibiliser l’ensemble de la société, y compris la famille, à la situation des personnes handicapées et promouvoir le respect des droits et de la dignité des personnes handicapées ;

2. Combattre les stéréotypes, les préjugés et les pratiques dangereuses concernant les personnes handicapées;

3. Mieux faire connaître les capacités et les contributions des personnes handicapées ;

4. Favoriser une attitude réceptive à l’égard des droits des personnes handicapées ;

5. Promouvoir une perception positive des personnes handicapées et une conscience sociale plus poussée à leur égard ;

6. Encourager la conception et la mise en œuvre de programmes de formation sur les questions du handicap et les droits des personnes
handicapées.


IV. CADRE LEGISLATIF FAVORABLE A L’INTEGRATION DES PERSONNES HANDICAPEES


1. Faire connaître les textes existants en faveur des personnes handicapées
2. Mettre en place un cadre législatif en faveur des personnes adapté aux réalités socio – économiques

V. DANS LE DOMAINE DE L’ACCESSIBILITE PHYSIQUE

Afin de permettre aux personnes handicapées de vivre de façon indépendante et de participer pleinement à tous les aspects de la vie, nous recommandons :

1. La prise de mesures appropriées pour leur assurer, sur la base de l’égalité avec les autres, l’accès à l’environnement physique, aux transports, aux autres équipements et services ouverts ou fournis au public, tant dans les zones urbaines que rurales notamment :
• Rendre tous les bâtiments publics accessibles aux personnes handicapées avec toutes les commodités y afférentes.
• Les infrastructures et équipements éducatifs, sanitaires, d’eau et assainissement
• Les routes, les espaces de loisir

2. La prise de mesures appropriées pour élaborer et promulguer des normes nationales minimales et des directives relatives à l’accessibilité des installations et services ouverts ou fournis au public et contrôler l’application de ces normes et directives

3. Une application effective des dispositions existantes en matière d’accessibilité des édifices publics.

VI. DANS LE DOMAINE DE L’INFORMATION
Afin de permettre aux personnes handicapées de vivre de façon indépendante et de participer pleinement à tous les aspects de la vie, nous recommandons :

1. La prise de mesures appropriées pour leur assurer, sur la base de l’égalité avec les autres, l’accès à l’information et à la communication.

2. L’interprétation du journal télévisé et des grands évènements en langage de signe


VII. DANS LE DE LA MOBILITE PERSONNELLE ET DES APPAREILS DE MOBILITE

1. Faciliter l’accès des personnes handicapées à des aides à la mobilité, aux appareils et accessoires, à des coûts abordable à travers une subvention ou une politique de protection sociale;
2. Encourager les organisations qui produisent les aides à la mobilité, des appareils.


VIII. DANS LE DOMAINE DE LA SANTE
NOUS RECOMMANDONS :
1. Que les centres de lutte contre la cécité et les autres maladies sensorielles soient décentralisés
2. Que des centres de rééducation et d’appareillage soient réalisés dans les 45 provinces ou rendre fonctionnels et performants ceux qui existent déjà
3. Créer des centres de diagnostic et de guidance infantile
4. Que des agents de santé soient affectés dans les centres pour personnes handicapées qui disposent d’infrastructures à cet effet.
5. Qu’un accent particulier soit mis sur les projets de lutte contre le VIH/SIDA en faveur des personnes handicapées.
6. Que les centres pour personnes handicapées soient des sites lors des campagnes de vaccination
7. La gratuité des frais d’hospitalisation pour les personnes handicapées
8. Que la formation des agents de santé soient inclusive des besoins sanitaires des personnes handicapées (kinésithérapie, rééducation,…)
9. Que les centres de santé soient accessibles aux personnes handicapées (équipements, environnement physiques, soins, maternité…)

IX. DANS LE DOMAINE DE L’ EDUCATION ET DE L’ALPHABETISATION

1. Nous souhaitons la mise en œuvre de la convention signée avec le REPEI
2. la tenue des états généraux sur l’éducation intégratrice/inclusive et l’adoption d’un plan d’action national qui prend en compte l’éducation des personnes handicapées du préscolaire jusqu’à l’université avec les mesures d’accompagnement.
3. la création et la gestion d’écoles d’éducation intégratrice/inclusive dans les 13 régions et progressivement dans les provinces.
4. la mise à notre disposition de ressources humaines qualifiées dans tous les domaines de l’enseignement
5. gratifier les enseignants
6. assurer l’évaluation périodique des projets
7. promouvoir la prise en compte des filles handicapées dans la politique de l’éducation et de la formation des filles
8. Inscrire le Braille et les signes comme langues d’enseignement dans les programmes d’alphabétisation et faciliter la réalisation de campagnes à cet effet.

X– DOMAINE DE LA FORMATION ET DE L’EMPLOI

Nous recommandons :

1. 1 – Que 10% des emplois et des formations soient systémiquement réservés aux personnes handicapées et que celles-ci soient installées après leur formation

2. 2 - Que 10% des mesures nouvelles soient réservées aux personnes handicapées.

3. 3 – La formation des formateurs dans tous les types d’emplois et la décentralisation des structures d’encadrement.

4. 4 – Accessibilités des personnes handicapées aux crédits avec un taux d’intérêt revu à la baisse à 2%.

5. 5 – Renforcement des capacités des centres de formation pour personnes handicapées.

6. 6 – Qu’un quota de 10% soit accordé aux personnes handicapées dans tout projet en faveur des jeunes.

7. 7- prévoir des mesures d’accompagnement et de stimulation pour tous ceux qui emploieraient des personnes handicapées ( baisse de la fiscalité )

8. La « refondation du fonds » (minimum 500 millions) d’appui aux activités génératrices de revenus des personnes handicapées logé au MASSN et co-géré par la FEBAH

9. Formuler, mettre en oeuvre et revoir périodiquement une politique nationale concernant la réadaptation professionnelle et l'emploi des personnes handicapées

XI – DOMAINE DES SPORTS ET DES LOISIRS

1 – Introduire des modules de formation de sport pour personnes handicapées dans les écoles et centres de formation.

2 – Aménagement de 6 (six) structures de sports par an dans les centres de formation.

3 – Mise à la disposition des centres pour personnes handicapées de moniteurs en handi –sport

4 – Rendre accessible aux personnes handicapées toutes les infrastructures des sports et de loisirs

5 - l’Equipement en matériels de sonorisation des différents centres d’encadrement pour personnes handicapées.

6 – organisation de jeux nationaux pour personnes handicapées

XII - MINISTERE DE L’ACTION SOCIALE ET SOLIDARITE NATIONALE
1 – Renforcement des capacités des membres du COMUREC / handicap.

2 – Relecture de la politique nationale de réadaptation et d’égalisation des chances des personnes handicapées et adoption d’un plan d’action.

2. Proposition et adoption d’une politique de protection sociale en faveur des personnes handicapées.


XIII. ENGAGEMENT DE LA FEBAH

La FEBAH s’engage :
1. A mettre à la disposition des autorités et partenaires un annuaire des organisations des personnes handicapées au Burkina Faso.

2. A fournir son expertise dans le cadre de l’éducation inclusive/intégratrice et dans les autres domaines

3. A Organiser un concours de l’excellence au sein des personnes handicapées.

4. À présenter des dossiers crédibles de candidatures pour les fonds (crédits) et pour les emplois.

5. À être vigilante pour la bonne exécution des projets et programmes en faveur des personnes handicapées.

6. À veiller au bon fonctionnement des Organisation de Personnes Handicapées membres qui seront tenues de fournir des rapports périodiques d’activités.

7. A assurer la bonne gouvernance et avoir les gens qu’il faut à la place qu’il faut

8. A assainir les bases de la fédération et ses relations avec les autres OPHS et organisations de la société civile.

8. A jouer notre partition et à être crédible

10. A réaliser des spots de sensibilisation sur la situation des personnes handicapées

11. A jouer un rôle clé pour les mécanismes de concertation et de planification et assurer :

• la promotion de la convention des Nations Unies en faveur des personnes handicapées
• le renforcement les capacités des associations et ONG
• la recherche et saisir l’opportunité d’une revue à mi-parcours en 2008 ( au système des Nations Unies ) pour augmenter les plans et programmes en faveur des personnes handicapées
* la recherche d’autres partenaires d’appui et améliorer les relations avec ceux existant.


Fait à OUAGADOUGOU le 03 DECEMBRE 2007
LE FORUM


 
Flash Info
Album photo